Devenir propriétaire en Pays Helvétique Le-Grand-Saconnex

Devenir propriétaire en Pays Helvétique Le-Grand-Saconnex
4.6 (92%) 5 votes

Le parcours du propriétaire

Déménager à Genève

Le changement de domicile et de pays est en augmentation en 2017. En Suisse, 400 000 ménages ont changé de location ou ont osé l’acquisition immobilière.

Le prolétaire urbain est toujours aussi démuni face à la crise du logement. Il a toujours recours à la location pour loger sa famille. Le monde moderne est caractérisé par un empilement d’habitations, donnant des immeubles qui rivalisent de hauteurs, composés de nombreuses petites dépendances, telles des fourmilières. De nos jours, le rêve de tout un commun est de posséder une propriété à son nom, maison ou appartement. L’immobilier étant un bien durable et capable de générer des revenus dans certains cas, les seniors pensent souvent aux générations futures lors de leurs investissements. La sensation de plénitude que l’on connaît quand on a fini de payer son crédit pour une maison soulage le souscripteur, après des années de cotisations mensuelles. Une acquisition s’effectue de coutume après une longue réflexion, les conseillers et les courtiers sont là pour apporter leur aide, il ne faut pas hésiter à solliciter.

 

Les professionnels à approcher

 

Même avec un potentiel d’achat important et du temps pour prospecter le logement idéal dans la Confédération Suisse, il est incontournable de s’entourer par certains professionnels de l’immobilier. Si on cherche un logement dans un village éloigné inconnu, il sera toujours utile de se fier à des agences de la région, surtout quand on n’est pas résident. Si l’on a déjà déniché le bien désiré, le passage chez le notaire est obligatoire dans toutes les transactions. Il intervient dès la promesse de vente, et peut accompagner les parties jusqu’à la constatation de la fin des travaux s’il s’agit d’une nouvelle propriété en construction. Bien entendu, cet officier ne doit prendre aucun parti, même s’il est choisi par les acquéreurs. Pour ceux qui ont recours à un établissement de crédit pour le financement, d’autres interlocuteurs entrent en jeux, pour analyser les risques. Le projet est analysé sous toutes ses coutures pour déterminer les avantages ou les pertes éventuelles.

 

L’état du marché

 

Le monde de l’immobilier européen est strictement légiféré. Ne serait-ce que pour louer un logement en Suisse, il faut posséder un document extrait de l’office des poursuites. Les offres sont chères et rares  pour mener à bien une acquisition. Les conseillers et les chasseurs d’appartements se contentent de trouver des produits qui correspondent aux possibilités financières, plutôt que d’essayer de faire baisser les prix. La banque, principale preneuse de risque dans toute cette histoire, possède toujours le mot de la fin. Elle peut toujours refuser d’octroyer l’emprunt si elle juge l’opération trop dangereuse. Il ne suffit pas d’avoir un CDI et un casier judiciaire vierge pour prétendre à devenir propriétaire, c’est un véritable parcours du combattant qui nécessite un investissement en temps et en argent.

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *